Nomination d’un Coordonnateur des TPO : Incohérences et confusions d’une Fécafoot Eto’o colorée

photo article ici

Recalé comme team press officer (TPO) des Lions Indomptables A, Martin Camus Mimb vient d’être nommé super TPO des sélections nationales de foot.

Ce n’est pas la désignation de M. Mimb Hiol Martin Fleur, journaliste de notoriété internationale plus connu sous le nom Martin Camus Mimb (MCM) qui constitue une incohérence. Les aptitudes de l’individu en matière de journalisme et sa bonne connaissance du football Camerounais plaideraient à suffisance en sa faveur, même s’il était agi d’un concours pour le poste de Coordonnateur des Team Press Officers.

L’incohérence intervient lorsqu’on lie les nouveaux statuts de la Fécafoot récemment adoptés, au statut professionnel de MCM. En effet, selon ces statuts, le dirigeant d’une entreprise publique ou parapublique ne peut plus postuler à la présidence de la Fécafoot (poste électif) pour des nécessités de disponibilité. Est-il alors logique que les rédacteurs de ces statuts nomment à un poste (non électif) logé au Département Communication de la Fécafoot un chef d’entreprise privée dont la disponibilité n’est, à priori, pas plus évidente que celle d’un  DG du public ? Car MCM est bien promoteur et manager de la 1ère radio spécialisée dans le sport en Afrique sub-saharienne comme il aime à la présenter lui-même.

L’autre incohérence tient au fait que le Comité de Normalisation (CN) décide de supprimer le poste de TPO dans les sélections nationales en dehors de la sélection fanion, et nomme quelqu’un pour coordonner des postes supprimés. N’aurait-il pas été plus cohérent que, si les fonctions de TPO des sélections inférieures devaient désormais être assurées par le personnel du Département Communication de la Fécafoot, que le Chef de ce Département en assure la coordination ?

Et c’est là que cette 2ème incohérence créé la confusion dans les esprits : certains personnels du Département Communication de la Fécafoot vont-ils être placés sous la hiérarchie directe de deux responsables selon qu’ils sont appelés à jouer les TPO ou non ? Quelle hiérarchie y aura-t-il entre le Chef du Département Communication salarié de la Fécafoot, et le Coordonnateur des TPO non salarié logé dans ce Département ? Il faut préciser que la décision qui nomme le Coordonnateur des TPO indique bien qu’il travaille « en relation » avec le Chef du Département Communication, et non sous son autorité.

D’autre part, si la décision stipule bien que la TPO de l’équipe nationale A est elle aussi placée sous le Coordonnateur des TPO, sa désignation par une décision distincte portant composition du staff dirigeant de cette sélection, est de nature à créer la confusion : prend-elle ses ordres du sélectionneur dont elle fait partie du staff, ou désormais du Coordonnateur des TPO ? On se souvient du conflit de compétence entre l’ancienne responsable du Département Communication de la Fécafoot et le TPO de l’époque au sujet de l’organisation des conférences de presse des Lions Indomptables sous Volker Finke.

De plus, il est de notoriété publique, à cause de la fuite d’un projet de nominations adressé au Ministre des Sports par le Président du CN, que MCM devait être le TPO des Lions A, avec comme adjointe la TPO actuelle, alors que le poste de TPO adjoint n’existait pas. Aujourd’hui, en invoquant l’organigramme de la Fécafoot, le poste de Coordonnateur des TPO est pourvu, alors que son existence n’était pas connue dans le microcosme du foot camerounais. Quel est donc cet organigramme qui change au gré des projets de nomination ? N’est-ce pas entretenir la confusion que de surfer ainsi entre l’organigramme des Lions Indomptables et celui de la Fécafoot qui, s’ils existent réellement, ne sont connus que par le CN ?

La décision de nomination de MCM précise également que sa fonction est gratuite, mais qu’il « bénéficiera des indemnités liées à ses missions ». On voit que cette vieille combine de fonctions gratuites à la Fédé n’a pas disparu avec le CN : en général, ces « bénévoles » gagnent souvent beaucoup plus d’argent que des salariés de même niveau. On fait donc semblant de vouloir contrôler les charges de la Fécafoot en recrutant des bénévoles, mais en réalité, ils coûtent bien plus cher que des salariés formels.

Et quand on sait que le Président Happi du CN est étiqueté comme proche de Samuel Eto’o qui contrôlerait actuellement le football camerounais, et que MCM est lui aussi connu comme un proche ami du « 9 », il est difficile de ne pas soupçonner le copinage à travers cet acte de nomination.

Le public sportif camerounais comptait sur le CN pour libérer le football camerounais pris en otage par des mafias, mais il a l’impression qu’en fait de libération, il s’agit plutôt d’un changement de ravisseurs. Ce contexte qui prévaut à la Fécafoot ne va-t-il pas entacher la nomination de MCM pourtant souhaitée par nombre de supporters du foot camerounais ?

Charles MONGUE-MOUYEME

Il y a 12 heures 1
Deffo Jean-Pierre

Tu as trois fois raison Charles. J'ai compris très tôt que Abel Elimbi Lobé était la taupe du pouvoir. Mon problème c'est que plusieurs médias ont prêté le flanc à cette supercherie en donnant surabondament la parole à cet allié non assumé du parti au pouvoir. Dommage pour ce peuple qui a soif d'une autre façon de gouverner.

TIOBOU Jean-Marie

Ouf !!!! Quelle peinture mon grand frère ! Dans ce cirque les leçons nous donnent de comprendre que la tricherie est érigée en.modèle de société d'une part. D'autre part qu'il y'a des immuables... des immortels. S'ils pouvaient se souvenir de Mumbutu S. SEKO qui se prenait pour le Dieu !!!! Je prie et souhaite que l'esprit de PAIX règne et conduit à renouer avec nos frères et soeurs des zones en crise.

Fernant Nenkam

Je tire la graisse de ce test pour cuire la chair de l'ami Charles Mongue-Mouyemé. "Selon les statuts de la FECAFOOT, le dirigeant d’une entreprise publique ou parapublique ne peut plus postuler à la présidence de la Fécafoot pour des nécessités de disponibilité". Le poste occupé par Martin Camus Mimb Hiol n'est pas électif et sa radiodiffusion n'est non plus ou parapublique.

Laisser votre Commentaire

Articles recents

Articles les plus lus