Pape Diouf : Langue de bois en deçà de la Cité Phocéenne, propos acerbe au-delà

photo article ici

L’ancien président de l’Olympique de Marseille (OM) a montré deux facettes de sa personnalité à l’émission Téléfoot du dimanche 3 février 2019 sur TF1 qui ne renforceront certainement pas sa crédibilité.

En effet, Pape Diouf a botté en touche toutes les questions se rapportant aux causes de la crise actuelle au sein du club de Marseille, aux responsabilités, et aux solutions pour en sortir. A aucun moment il n’a donné son avis, tournant autour du pot, arguant qu’il ne pouvait pas se prononcer du moment où il n’est pas à l’intérieur du club. Face à celui qui est leur aîné dans la profession, les journalistes de TF1 ont pris cette démonstration de langue de bois avec humour pour masquer leur exaspération, puisqu’ils avaient visiblement invité Pape Diouf pour crever quelques abcès de la crise au sein de l’OM, sachant qu’il connait bien le club et passait pour quelqu’un qui n’avait pas sa langue dans la poche.

Mais, lorsqu’il s’est agi de parler du Paris Saint Germain (PSG), Pape Diouf n’a pas hésité une seule seconde pour indexer le président de ce club qui, selon lui, ne serait pas à la hauteur de sa tâche. Le présentateur de Téléfoot n’a certainement pas voulu l’embarrasser en lui demandant pourquoi il était aussi péremptoire au sujet du PSG, alors qu’il n’était pas au sein de ce club non plus. Comme il n’était plus question de l’OM, Pape Diouf avait donc subitement retrouvé toute sa verve et sa causticité.

Sur cette lancée, il est même allé jusqu’à corroborer avec force « atalaku » la déclaration du président J.M. Aulas de l’Olympique Lyonnais qui estime que jouer contre le PSG, c’est jouer contre un Etat, allusion qui exprime les complexes (presque racistes) de certains français vis-à-vis de la puissance financière des qataris, actuels propriétaires du PSG.  

On se souvient qu’après le retrait de la CAN 2019 au Cameroun, Pape Diouf s’était fendu en déclarations dans les médias pour marteler que le Cameroun allait être prêt sans problème, n’en déplaise au président Ahmad de la CAF qui n’était qu’un « pantin à la solde du Maroc » qui voulait absolument organiser cette CAN 2019. En faisant cette affirmation, Pape Diouf était-il à l’intérieur de la CAF ou du COCAN local au Cameroun pour être aussi catégorique sur le niveau d’avancement des travaux à la base de ce retrait ?

Sans le citer, Ahmad pensait certainement à Pape Diouf quand il déclarait que certaines personnes le vilipendent dans les médias parce qu’elles ont perdu leurs entrées mafieuses et leurs avantages à la CAF avec son élection. Et quand on a écouté l’ancien président de l’OM à Téléfoot, on ne peut que regretter qu’une personne qui a atteint un tel niveau de notoriété n’ait pas assez de hauteur et de force de caractère pour s’affranchir des considérations égoïstes dans ses prises de parole publiques.

Charles MONGUE-MOUYEME

Il y a 10 heures 0
Deffo Jean-Pierre

Tu as trois fois raison Charles. J'ai compris très tôt que Abel Elimbi Lobé était la taupe du pouvoir. Mon problème c'est que plusieurs médias ont prêté le flanc à cette supercherie en donnant surabondament la parole à cet allié non assumé du parti au pouvoir. Dommage pour ce peuple qui a soif d'une autre façon de gouverner.

TIOBOU Jean-Marie

Ouf !!!! Quelle peinture mon grand frère ! Dans ce cirque les leçons nous donnent de comprendre que la tricherie est érigée en.modèle de société d'une part. D'autre part qu'il y'a des immuables... des immortels. S'ils pouvaient se souvenir de Mumbutu S. SEKO qui se prenait pour le Dieu !!!! Je prie et souhaite que l'esprit de PAIX règne et conduit à renouer avec nos frères et soeurs des zones en crise.

Fernant Nenkam

Je tire la graisse de ce test pour cuire la chair de l'ami Charles Mongue-Mouyemé. "Selon les statuts de la FECAFOOT, le dirigeant d’une entreprise publique ou parapublique ne peut plus postuler à la présidence de la Fécafoot pour des nécessités de disponibilité". Le poste occupé par Martin Camus Mimb Hiol n'est pas électif et sa radiodiffusion n'est non plus ou parapublique.

Laisser votre Commentaire

Articles recents

Articles les plus lus