Le mauvais voisin de Monsieur Charles : Marches blanches, humour noir

photo article ici

-Voisin, c’est comment ? Ça va ? Tu viens de retirer un mobile money ? Tu sais qu’il y a le droit de l’œil, non ? Donne ma part.

-Monsieur Charles j’ai retiré où ? Je viens plutôt d’envoyer de l’argent. Pas facile avec la famille !

-Voisin, tu es sûr que c’est à la famille que tu as fait le mobile money ? Hahaha.

-Monsieur Charles, je suis votre regard. Moi je ne peux pas envoyer de l’argent par mobile money à une petite. On se voit et je lui donne. L’argent se travaille ! Hahaha

-Voisin, tu n’es pas sérieux …

-Monsieur Charles, il faut équilibrer la balance commerciale ! Qui est fou, hahaha ? Et puis j’ai un faux billet de 10 000 FCFA à la maison que j’ai retiré dans une coopec qui fait le mobile money. J’ai peur que certains nous utilisent pour écouler leur fausse monnaie : donc je fais le moins mobile money possible.

-Il y a même des banques qui fourguent des faux billets ou des mutilés à leurs clients. Ils les introduisent dans les liasses. Dans le pays-ci, il faut  être très vigilant partout.

-Vraiment Monsieur Charles, c’est Kamto qui dérange !

-Voisin, Kamto a quoi à voir avec ça ?

-Monsieur Charles, n’est-ce pas c’est lui qui est à l’origine de tous les problèmes du pays avec son histoire de hold-up électoral ? Est-ce que c’est moi qui dis, c’est le gouvernement, non ? Comme on l’a arrêté, j’espère que tous nos problèmes vont se résoudre.

-Voisin, soit tu lis trop les réseaux sociaux, soit tu es un « tontinard » caché depuis.

-Vous-même vous savez que je suis de la société civile, mais ce qui m’énerve, c’est qu’on a des problèmes partout, mais nos dirigeants consacrent tout leur temps à des bêtises comme arrêter un président de parti et ses militants pour des marches pacifiques peu courues.

-A propos Voisin, tu n’étais aux « marches blanches » ? On protestait pourtant contre les dirigeants véreux qui nous ont fait perdre la CAN 2019, un sujet qui te tient à cœur.

-Monsieur Charles, est-ce que le MRC a invité quelqu’un d’autre que ses militants à ces marches ? Et puis, leur histoire de « hold-up électoral » gâtait les choses : je ne sais pas si Kamto a gagné l’élection présidentielle, mais je sais qu’il n’est pas président du Cameroun. Si c’est ça qu’on met en avant, je ne marche pas.

-Voisin, c’est de la guerre psychologique. Quand ils appellent Kamto « le président élu », c’est juste pour agacer les gens du pouvoir et leur donner mauvaise conscience en permanence. Ça réussit d’ailleurs, puisqu’ils sont à cran.

-Ah bon ? Franchement, je pensais que les militants du MRC croyaient sérieusement que c’est Kamto qui est président, alors que Le Père « toujours chaud gars » est bien à Etoudi. Je ne comprenais pas que Kamto fasse la même chose que Jean Ping au Gabon, alors qu’il a vu le résultat.

-Voisin, tu te souviens que Messanga Nyamding avait accusé Kamto pendant la campagne électorale d’avoir abusé sexuellement d’un jeune garçon ?

-Oui, je l’ai moi-même suivi à la radio.

-Tu te souviens aussi de sa réponse quand on lui a dit que c’était un coup en dessous de la ceinture qu’il donnait à Kamto ?

-…

-« Tous les coups sont permis en politique pour faire gagner son champion », c’est ce qu’il avait dit. Le « hold-up électoral » ou le « Kamto président élu », tout cela fait partie des coups fourrés de la politique comme on la comprend aujourd’hui à travers le monde.

-Mais Monsieur Charles, est-ce que le pouvoir avait besoin de tirer sur Djamen, Me Ndoki et autres ? La police ne peut pas maîtriser moins de 200 personnes désarmées sans utiliser les armes à feu ?

-Voisin, la disproportion de cette répression est voulue. On veut nous effrayer et nous dissuader d’avoir la moindre velléité de contester quoi que ce soit contre le pouvoir en place.

-Mais pourquoi ces gens-là n’assument pas leur répression barbare alors, si c’est ça l’objectif ?

-Ils ont peur de s’attirer les reproches de la « communauté internationale » avec ses histoires de droits de l’homme. Ils disent tous les jours que le monde est devenu un grand village, mais ils croient toujours qu’ils peuvent masquer la réalité en usant de mensonges grossiers.

-Waaa, Monsieur Charles ! Les gens ont même dit que les blessures par balles de Djamen et Me Ndoki, c’était du maquillage de cinéma !

-Hahaha, Voisin, c’est là où tu vois que nous avons de grands talents en humour noir dans le pays.

-Çaaa, même Calixte Beyala est devenue experte en balistique ! C’est simple, Monsieur Charles ?

-Voisin, la corruption et l’exacerbation du sentiment tribal sont les principales armes des régimes totalitaires pour durer. Il faut diviser le peuple, pour l’affaiblir, et mieux le soumettre. Pour cela, on mobilise les esprits faibles qui ont une certaine notoriété.

-Kaï Monsieur Charles ! Après vous allez dire que c’est moi qui suis subversif ?

-Voisin, ce qui me met en colère c’est qu’on abrutit le peuple au point où il s’émeut plus pour des bureaux saccagés dans une ambassade que pour des vies humaines, comme celles qui tombent tous les jours au NO/SO, à l’Extrême Nord, à l’Adamaoua, à l’Est, et sur nos mauvaises routes.

-Wèèè Monsieur Charles, et notre président envoie des condoléances en France pour des personnes mortes dans un incendie, et pas un mot pour nos compatriotes qui tombent par dizaines chaque jour dans le pays.

-C’est ça que j’ai mis dans l’humour noir pour ne pas dire cynisme et mépris envers les camerounais. Quand un policier tire à bout portant sur la jambe d’un jeune et lui demande de marcher puisqu’il voulait marcher, ce n’est pas de l’humour noir ça ?

-Vous avez raison de parler d’humour Monsieur Charles. Ils ont recruté un grand humoriste dans le gouvernement, et il est parti faire un sketch qui parle des juifs et des bamilékés à la télé sans demander le mode d’emploi à Dieudonné ou s’inspirer de feu Jean Miché Kankan. C’est chaud sur lui !

-Voisin, quand tu appelles un ministre « humoriste », c’est ça la subversion. Je prends mon taxi, on se voit plus tard.

-Monsieur Charles, laissez que je vous stoppe le taxi alors.

-Non merci Voisin. J’aime le faire moi-même. Il y a déjà trop de vieux et sales taxis au centre-ville, donc je fais le tri.

-J’ai remarqué ça aussi Monsieur Charles. Le genre de taxis qui transportaient les femmes au marché central, ils sont déjà partout !

-Hein Voisin, c’est Kamto qui dérange, non ? Hahaha

-Oui non, Monsieur Charles ! Avant de partir, dites-moi, vous êtes d’accord avec ceux qui pensent que « subversion » était le totem d’Ahidjo et que son digne successeur a choisi un totem de la même espèce qui s’appelle « trouble à l’ordre public » ?

-Bonanjo …

-Vous ne m’avez pas répondu Monsieur Charles.

-Voisin, je vais suggérer à ton bailleur d’adopter un totem qui s’appelle « trouble à la tranquillité du quartier » …

MONGUE-MOUYEME

17 April 2019 à 04:36 0
Deffo Jean-Pierre

Tu as trois fois raison Charles. J'ai compris très tôt que Abel Elimbi Lobé était la taupe du pouvoir. Mon problème c'est que plusieurs médias ont prêté le flanc à cette supercherie en donnant surabondament la parole à cet allié non assumé du parti au pouvoir. Dommage pour ce peuple qui a soif d'une autre façon de gouverner.

TIOBOU Jean-Marie

Ouf !!!! Quelle peinture mon grand frère ! Dans ce cirque les leçons nous donnent de comprendre que la tricherie est érigée en.modèle de société d'une part. D'autre part qu'il y'a des immuables... des immortels. S'ils pouvaient se souvenir de Mumbutu S. SEKO qui se prenait pour le Dieu !!!! Je prie et souhaite que l'esprit de PAIX règne et conduit à renouer avec nos frères et soeurs des zones en crise.

Fernant Nenkam

Je tire la graisse de ce test pour cuire la chair de l'ami Charles Mongue-Mouyemé. "Selon les statuts de la FECAFOOT, le dirigeant d’une entreprise publique ou parapublique ne peut plus postuler à la présidence de la Fécafoot pour des nécessités de disponibilité". Le poste occupé par Martin Camus Mimb Hiol n'est pas électif et sa radiodiffusion n'est non plus ou parapublique.

Laisser votre Commentaire

Articles recents

Articles les plus lus