CMR 1-1 Mali amical : Demande d’explication à Seedorf

photo article ici

Par Charles MONGUE-MOUYEME

M. Seedorf, le Cameroun vous paye-t-il si cher pour le « pala-pala* ») football   qu’on voit là ?

Face au Mali ce 14 juin 2019 à Doha au Qatar, les Lions Indomptables ont présenté une très mauvaise copie. Une équipe sans âme, sans talent, sans fighting spirit, sans envie. Même des joueurs de foot rassemblés pour un match de gala montrent souvent plus d’allant et de cohésion dans le jeu. A quelques jours de la CAN 2019 qui aurait dû se jouer au Cameroun, votre sélection n’a vraiment pas fière allure : pensez-vous que le pays de Roger Milla avait besoin d’un sélectionneur ancien joueur de votre trempe pour jouer aussi mal ?

M. Seedorf, vous avez convoqué 37 joueurs pour une préparation dite « XXL » au centre d’entraînement du Real de Madrid en Espagne, puis à Doha au Qatar dans l’un des meilleurs centres d’entraînement du monde : dites-nous, la prestation des Lions Indomptables contre le Mali aurait-elle été plus mauvaise si notre équipe s’était préparée à Yaoundé ou dans un pays africain ? L’état d’esprit que les joueurs du Cameroun avaient face au Mali, c’est le résultat de votre « team building activity » qui figurait abondamment dans votre programme de travail publié quotidiennement par la Fecafoot ?

Vous avez eu le choix dans 37 joueurs pour faire jouer Tchokonté Dawa  au poste d’arrière latéral droit ? Quand vous alignez 4 défenseurs et 3 milieux défensifs qui ont du mal à se positionner sur le terrain, vous comptez gommer ainsi le jeu décousu et sans inspiration qui est une tare que la sélection A du Cameroun traîne depuis la retraite de la génération dorée 2000/2002 ? Savez-vous, M. Seedorf, que le public sportif du pays de Mbida Arantes qui a connu le joueur technique manieur de ballon que vous avez été vous a bien accueilli parce qu’il espérait que vous réconcilieriez les Lions Indomptables avec le beau jeu ?

M. Seedorf, il nous été expliqué que le match de « handball » que vous avez remporté (11 buts à zéro) en Espagne contre les jeunes d’un club de 2ème division était destiné à mettre vos joueurs en confiance avant la CAN : pouvez-vous nous donner les indicateurs de cette confiance emmagasinée dans le match terne que vous livré contre le Mali ? Le jeu brouillon de Djoum (avec le dossard N°10 !), le dilettantisme de Njie Clinton, la peur de mal faire de Tchokonté ou la frilosité de Yaya Banana, c’est ça la confiance ? Lorsque vous visionnez les vidéos des Lions sous Volker Finke ou Hugo Broos, avez-vous le sentiment que votre ami Kluivert et vous avez amélioré qualitativement le jeu des Lions Indomptables ?

Si vous vous croyez en terrain conquis parce que vos employeurs sont complaisants avec vous, et vous permettent de vous pavaner dans tous les stades d’Europe au lieu de venir expliquer vos choix au pays comme le font tous les sélectionneurs sérieux, alors c’est qu’on ne vous a pas encore expliqué le Cameroun. Si votre statut de star « people » vous importe plus que celui de sélectionneur du Cameroun, alors ce peuple de foot vous attribuera vite un statut de persona non grata sur le banc de touche de son équipe nationale fanion. Et même votre ami Eto’o (avec qui vous recevez les bénédictions du Pape) ne pourra rien faire pour vous quand les camerounais vous auront vomi.

M. Seedorf, vos explications sont attendues à Yaoundé avant votre départ pour la CAN en Egypte : avez-vous préparé l’équipe du Cameroun pour jouer beaucoup mieux qu’elle ne l’a fait face au Mali ? Quand fournirez-vous la preuve de votre apport en qualité et en efficacité à la tête du staff technique des Lions Indomptables ? Avez-vous conscience que votre état de grâce est achevé ?

Charles MONGUE-MOUYEME

(*) Déréglé, Déjanté

Il y a 5 heures 0
Deffo Jean-Pierre

Tu as trois fois raison Charles. J'ai compris très tôt que Abel Elimbi Lobé était la taupe du pouvoir. Mon problème c'est que plusieurs médias ont prêté le flanc à cette supercherie en donnant surabondament la parole à cet allié non assumé du parti au pouvoir. Dommage pour ce peuple qui a soif d'une autre façon de gouverner.

TIOBOU Jean-Marie

Ouf !!!! Quelle peinture mon grand frère ! Dans ce cirque les leçons nous donnent de comprendre que la tricherie est érigée en.modèle de société d'une part. D'autre part qu'il y'a des immuables... des immortels. S'ils pouvaient se souvenir de Mumbutu S. SEKO qui se prenait pour le Dieu !!!! Je prie et souhaite que l'esprit de PAIX règne et conduit à renouer avec nos frères et soeurs des zones en crise.

Fernant Nenkam

Je tire la graisse de ce test pour cuire la chair de l'ami Charles Mongue-Mouyemé. "Selon les statuts de la FECAFOOT, le dirigeant d’une entreprise publique ou parapublique ne peut plus postuler à la présidence de la Fécafoot pour des nécessités de disponibilité". Le poste occupé par Martin Camus Mimb Hiol n'est pas électif et sa radiodiffusion n'est non plus ou parapublique.

Laisser votre Commentaire

Articles recents

Articles les plus lus