Ces éveilleurs de conscience tribale qui endorment la lucidité du peuple

photo article ici

Au grand bonheur du pouvoir néocolonial

Effectuer un repli identitaire tapageur, sonner le « réveil » de sa tribu « endormie », inciter sa communauté à combattre férocement des ethnies désignées comme ennemies, tel est le sport périodique favori de ces personnes qu’on appelle « élites » au Cameroun. Personnages politiques, grands diplômés, hauts cadres de l’administration et du secteur privé, élus, individus nantis, tel est le profil de ces éveilleurs de conscience tribale qui apparaissent au-devant de la scène chaque fois que le pouvoir vacille et que des opportunités de redistribution des places à la grande mangeoire nationale se font jour.

Les préjugés entre les peuples sont vieux comme le monde. Les conflits entre tribus qui se disputent des espaces et des privilèges ont toujours existé, des velléités hégémoniques aussi. Notre humanité a connu des génocides affreux perpétrés à la suite de la forte exacerbation des haines entre peuples. Mais tout cela, croyait-on, relevait de la barbarie et de de la sauvagerie propres aux sociétés obscurantistes. Nous voici en 2020 au Cameroun, pays de super-diplômés, et pourtant le discours violemment tribaliste y est prégnant, porté, ironie du sort, par ceux qui, parce qu’éclairés, sont supposés avoir compris sa dangerosité et sa vacuité.

« Autochtone c’est quoi ? C’est nous qui tenons économiquement cette commune, et un des nôtres doit être à sa tête,» ; « nous avons trop dormi depuis longtemps, nous n’allons plus nous laisser spolier par ces gens-là » ; « c’est nous qui faisons le pouvoir au Cameroun, il est temps que nous en revendiquions les retombées » ; « tribu X rentrez chez vous ». On peut multiplier à l’envie des déclarations du même type et plus violentes encore distillées par ceux qui s’autoproclament locomotives de la rédemption de leur tribu. Et ils vous fournissent des statistiques sur les injustices que leur ethnie subit dans la répartition des places et avantages sur l’échiquier socio-politico-alimentaire du pays, qui seraient causées par l’action d’autres tribus.

Profitant de l’abrutissement ambiant des populations qui est l’un des piliers de la gouvernance néocoloniale, ces « élites » détournent les frustrations et les colères de leurs communautés des tenants du pouvoir, pour les réorienter vers d’autres groupes ethniques qui n’ont pourtant pas la main sur les décisions qui régulent les équilibres sociaux. C’est d’ailleurs le but de la manœuvre, de laquelle ils tirent individuellement des bénéfices importants en termes de postes et de gains matériels et financiers. Ce n’est donc pas un hasard si ces « réveils » ethniques sont nombreux autour des périodes électorales, surtout lorsque le pouvoir en place est sérieusement ébranlé et ressent la nécessité de recomposer ses troupes.

Seulement, il arrive un moment où, à trop tirer sur la corde tribale pour se perpétuer au pouvoir, elle finit par casser et les conséquences sont alors dramatiques pour le pays. Il est donc bon de dire aux populations que l’ennemi de chaque communauté ethnique au Cameroun, c’est non pas une autre ethnie, mais la mauvaise gouvernance qui n’organise pas la société pour qu’il y ait de la place pour tous, et que chacun soit à sa place. La tribu à combattre véritablement est celle des fondés de pouvoirs des anciens colonisateurs et des prévaricateurs de la république. Suivre leurs prophètes de malheur qui se présentent comme des élites très éprises du sort de leur ethnie, c’est avancer sûrement vers le chaos.

Charles MONGUE-MOUYEME

27 October 2020 à 20:23 0
Nguigjol rose

Merci beaucoup professeur, pour ce plus concernant l'histoire de notre pays, de notre continent et de nos ancêtres.

Abdoulaye Haman

Merci Professeur pour cet éclairage. Tôt au tard la vérité finira par triompher. Que les africains puissent s'approprier leur histoire pour éveil de conscience.

Lissom Céline carnelle

Impressionnant surtout venant de mon beau pays. Je salue tout humblement le travail de recherche qui a été faite alors l'histoire que nous apprenons depuis des années aujourd'hui reste douteuse vu les réalités de ce que vous nous prouvez aujourd'hui. Merci pour l'ouverture d'esprit de ma personne.

Laisser votre Commentaire

Articles recents

Articles les plus lus