Cameroun – Présidentielle 2018 : Je connais le vainqueur et je le dis !

photo article ici

Ceux qui prônaient la coalition avaient vu juste : c’est elle qui a gagné. Mais Elecam ne l’avait pas enregistrée parmi les candidats.

En effet, le G4 vient de réaliser la prouesse de remporter l’élection présidentielle 2018 au Cameroun sans s’être inscrit comme candidat au départ. Les 5 grands candidats formellement déclarés ont tous été battus à plate couture par ce puissant G4 : Paul Biya, Maurice Kamto, Cabral Libii, Joshua Osih et Akere Muna n’y ont donc vu que du feu. Eh oui, le Cameroun est vraiment le pays où l’informel est roi !

Le G4 n’avait pourtant en guise de programme de société, que 4 propositions triviales :

  1. Après nous ce sera encore nous ;
  2. C’est notre tour au gouvernail ;
  3. Lui c’est qui, il représente quoi pour vouloir diriger le Cameroun ;
  4. Révélations sur ce démon qui veut tromper le peuple.

On a vu, durant la campagne électorale, les candidats formels visibles se déployer sur le terrain et dans les médias pour expliquer et défendre les programmes de société denses de pertinence qu’ils avaient, pour une fois, solidement concoctés. Mais ce sont les 4 propositions banales du G4 qui ont séduit les électeurs camerounais.

A cause du G4, Joshua Osih a mené sa campagne seul, sans le SDF qui l’avait pourtant investi. L’action du G4 a ravalé Cabral Libii au rang de traitre. La force du G4 a transformé Maurice Kamto en vulgaire corrupteur dans la rue. C’est aussi le G4 qui fait de Paul Biya, peut-être malgré lui, un soviétique ringard avec des scores de 100% ici et là. Quant à Akere Muna, le G4 l’a carrément contraint à l’abandon à la dernière minute.

Très malin, disposant d’une forte expérience du pays de Douala Manga Bell et Um Nyobe, connaissant en plus la vacuité de son « programme », le G4 a adopté comme stratégie l’affaiblissement de ses concurrents. Et elle a brillamment réussi, puisqu'elle remporte haut la main la Présidentielle 2018, sans que les autres candidats n'en sortent avec la moindre certitude sur leurs réelles capacités.

La démonstration de puissance du G4 observée au cours de l’élection présidentielle 2018 est telle que, si rien n’est fait, lors des législatives et municipales 2019, elle opérera un véritable raz de marée. Avec comme conséquence, une gouvernance qui va conduire lentement mais sûrement le Cameroun vers l’enfer.

Le dialogue inclusif dont on parle beaucoup pour la résolution de la crise anglophone devrait également mentionner dans son ordre du jour, la mise hors d’état de nuire du G4. Et il devra être précédé d’une bonne retraite spirituelle pour garantir son succès.

J’ai dit !

Charles MONGUE-MOUYEME

P.S. : Hein, j’ai oublié de donner la composition du G4 ? HYPOCRISIE-JALOUSIE-MANIPULATION-REPLI IDENTITAIRE. Voilà, vous savez tout.

26 November 2020 à 08:07 0
Nguigjol rose

Merci beaucoup professeur, pour ce plus concernant l'histoire de notre pays, de notre continent et de nos ancêtres.

Abdoulaye Haman

Merci Professeur pour cet éclairage. Tôt au tard la vérité finira par triompher. Que les africains puissent s'approprier leur histoire pour éveil de conscience.

Lissom Céline carnelle

Impressionnant surtout venant de mon beau pays. Je salue tout humblement le travail de recherche qui a été faite alors l'histoire que nous apprenons depuis des années aujourd'hui reste douteuse vu les réalités de ce que vous nous prouvez aujourd'hui. Merci pour l'ouverture d'esprit de ma personne.

Laisser votre Commentaire

Articles recents

Articles les plus lus