Le Cameroun étranglé par le « milliardisme »

photo article ici

On se savait dans une kleptocratie, un de ces Etats où l’enrichissement par la prévarication est au cœur de l’idéologie des gouvernants. A travers le pays, les « grandes réalisations » personnelles des kleptocrates camerounais ne passent pas inaperçues. Quelques-uns peuplent nos prisons, peut-être pour avoir transgressé la principale règle du milieu qui est de ne pas profiter de sa fortune colossale accumulée illicitement pour commencer à lorgner vers le trône du « créateur » du système et des créatures qui l’animent.

Mais avec la CAN 2019-2021-2022… (!) et la pandémie du coronavirus, en attendant l’audit des projets structurants, des ordinateurs PB et des guerres Boko Haram et NOSO, les gestionnaires des deniers publics montrent au grand jour qu’ils sont passés au stade suprême de la kleptocratie qui est le « milliardisme ». Le milliardisme est l’idéologie autour de laquelle se regroupent tous ceux qui ont une passion très développée pour le milliard de franc CFA au point de le fixer comme unité de prévarication. Dans un environnement où règne le milliardisme, dès que des fonds en milliards sont signalés dans le trésor public, ils sont distraits à vue, peu importe leur provenance et leur destination.

Les milliardistes (adeptes du milliardisme) se recrutent au sein de l’establishment officiel (RDPC et alliés assumés ou masqués) et officieux (Biyaïstes, Franckistes et receleurs-profiteurs du pillage de la fortune publique). Le mouvement des milliardistes se compose de membres titulaires (prévaricateurs déjà milliardaires), de membres suppléants (prévaricateurs en voie de devenir milliardaires) et de militants de base (aspirants prévaricateurs rêvant de devenir milliardaires un jour).

Pour pérenniser leur idéologie, les milliardistes  jouent sur 3 leviers : 1-l’éternisation au pouvoir du Président de la République en place ; 2-l’organisation de sa succession par son fils ; 3-la préparation d’une fausse alternance par un remplacement d’individus et non du système de gouvernance. Pour endormir les populations de plus en plus pauvres afin qu’elles ne se révoltent pas face à l’enrichissement scandaleux de ceux qui sont chargés d’assurer leur bien-être, les milliardistes font un usage boulimique des médias et des réseaux sociaux. Ils ont une armée qui est chargée, à défaut de les disculper, de créer des doutes sur l’effectivité de l’action des pilleurs des caisses de l’Etat. Cette armée est composée entre autres de politiciens du ventre, d’universitaires carriéristes, d’experts corrompus, de journalistes cupides, d’indics-bloggeurs-activistes, de leaders vils de la société civile.

Les vrais spécialistes des métiers qui commencent par « psy » doivent déterminer si le milliardisme n’est pas une forme de démence. Car ses adeptes qui ont une forte addiction pour le milliard de franc CFA ne font généralement rien de bien significatif avec leur butin. Bien sûr ils se construisent des châteaux aussi luxueux que lugubres dans lesquels ils ont du mal à vivre ; ils s’offrent des véhicules rutilants conçus pour des routes qui n’existent pas dans le pays ; ils bâtissent des temples qui, loin de corrompre Dieu pour qu’Il pardonne leur perversité, servent souvent à organiser leur messe de requiem ; ils entretiennent de nombreuses maîtresses qui entretiennent à leur tour des étalons qui les font grimper réellement au 7ème ciel ; mais leur inculture sur la qualité de vie et le bien-être les réduit à se satisfaire des dithyrambes hypocrites de leur entourage et des honneurs immérités comme signe d’accomplissement social.

Tuer ou laisser mourir ses concitoyens parce qu’on veut amasser des milliards de francs CFA pour soi-même, cela relève du crime contre l’humanité. Cela ne peut s’expliquer que par la psychiatrie ou la parapsychologie.

Aucun programme d’alternance au Cameroun ne sera crédible s’il n’intègre pas la construction de centres de redressement psychique, d’asiles psychiatriques et de prisons de production en nombre suffisant dans le pays, pour essayer de redresser et récupérer tous ces dingues de milliards qui sont autant de fous qui s’ignorent.

Charles MONGUE-MOUYEME

Il y a 11 heures 0
Nguigjol rose

Merci beaucoup professeur, pour ce plus concernant l'histoire de notre pays, de notre continent et de nos ancêtres.

Abdoulaye Haman

Merci Professeur pour cet éclairage. Tôt au tard la vérité finira par triompher. Que les africains puissent s'approprier leur histoire pour éveil de conscience.

Lissom Céline carnelle

Impressionnant surtout venant de mon beau pays. Je salue tout humblement le travail de recherche qui a été faite alors l'histoire que nous apprenons depuis des années aujourd'hui reste douteuse vu les réalités de ce que vous nous prouvez aujourd'hui. Merci pour l'ouverture d'esprit de ma personne.

Laisser votre Commentaire

Articles recents

Articles les plus lus