CAN 2019 : Le Cameroun trahi par l’égocentrisme, la cupidité et l’opportunisme de ses fils

photo article ici

Suspendu en 2013 par la Fifa, disqualifié de la Coupe de la CAF en 2018 puis destitué de l’organisation de la CAN 2019, le Cameroun est une fois de plus la risée du monde à l’instigation de ses propres fils.

En 2014, alors que la Fécafoot est en lambeaux et sous Normalisation de la Fifa, des fils du Cameroun, motivés par on ne sait quoi, sont allés à la CAF solliciter qu’on attribue l’organisation de la CAN 2019 au pays de Thomas Nkono. Avec un dossier pour lequel, selon les dires du Pr Joseph Owona alors Président du Comité de Normalisation (CN), des cabinets avaient demandé des honoraires d’un milliard de francs CFA, et qui avait été finalement réalisé gratuitement par la Fécafoot elle-même. Les diapositives PowerPoint et images en 3D présentées par le SG Tombi A Roko, avaient, nous avait-on dit, séduit le Comité Exécutif de la CAF, et la CAN TOTAL 2019 fut donc octroyée au Cameroun.

Des fils du Cameroun, fiers comme des paons à l’époque, étaient montés au créneau pour célébrer un autre de leur grand compatriote qui, après plus d’un quart de siècle de règne à la CAF, ne pouvait quand même pas en partir sans voir une CAN organisée par son pays d’origine, comme le fit Joao Havelange à la Fifa en attribuant le Mondial 2014 au Brésil. Le prestige d’un individu était donc l’agenda caché de cette attribution de la CAN 2019 au Cameroun, qui aurait ainsi l’occasion de porter aux nues son illustre fils qui a permis que l’Afrique ait 5 places en Coupe du Monde, et qui a obtenu l’organisation du Mondial 2010 en Afrique.

Un autre illustrissime fils du Cameroun a vite saisi l’opportunité (tiens !) qu’offrait la tenue de la CAN 2019 au Cameroun, pour couronner en beauté quatre décennies de règne sans partage à la tête du pays d’origine de Yannick Noah. Quel formidable argument de campagne électorale pour la Présidentielle 2018 que d’offrir cette CAN 2019 au peuple camerounais dont le football est réputé être l’opium ! On pouvait donc ostentatoirement s’engager à veiller personnellement à la tenue de la CAN 2019 au Cameroun « le jour dit », au mépris des réalités du terrain. Que vaut l’honneur d’un pays à côté de la gloire d’un homme si haut placé ?

D’autres fils du Cameroun, ceux qui avaient permis au pays qui rejette Richard Bona de remporter sa seule coupe du monde, celle de la corruption, ont sauté sur l’occasion de la CAN 2019 « à la maison » pour faire une démonstration magistrale de leur capacité à piller toujours plus profond le trésor public. Une opération de plus de 1500 milliards de francs CFA en mode URGENCE, il y avait là de quoi lutter contre la pauvreté de la 10ème génération de sa descendance. Ils ont rassemblé, frères, fraters, copains et coquins dans des comités et commissions formels et informels, pour faire avaler aux camerounais leurs mensonges sur l’état des préparatifs de la CAN 2019. Pour assouvir leur cupidité gargantuesque, ils ont réussi à faire passer des camerounais lucides pour des antipatriotes.

Il y a aussi ces autres fils du Cameroun, qui, fatigués d’attendre leur tour à la mangeoire du pays d’Ernest Ouandié, ont décidé de s’associer aux détenteurs actuels des clés de la salle à manger pour ne pas mourir comme des imbéciles qui ne savent pas retourner leur veste. Ils ont engagé la notoriété qu’ils ont acquise grâce à leur talent dans divers domaines, ainsi que la liberté de ton qui faisait leur charme, pour soutenir publiquement un projet de CAN 2019 qu’ils savaient pertinemment mal ficelé, mal embarqué, et mal piloté. Pour s’acheter la reconnaissance de la patrie, ils se sont compromis dans une relation incestueuse avec le pouvoir pour tromper le peuple camerounais.

Le drame du Cameroun c’est que ses fils égocentriques, cupides et opportunistes ne savent pas s’arrêter, même quand leur action plonge le pays dans le déshonneur et blesse profondément la dignité d’un peuple qui a enfanté Rudolph Duala Manga Bell et Um Nyobe entre autres vrais héros nationaux. La CAN 2019 retirée à leur pays, au lieu de faire profil bas et de se taire, ils ont déjà enfourché leurs chevaux favoris ; celui du complot international contre le Cameroun et « son Chef » ; celui de la manipulation en faisant croire que la  CAF n’a pas retiré la CAN 2019 au Cameroun, mais l’a plutôt différée pour 2021 à la place de la Côte d’Ivoire ; celui de la déresponsabilisation du Chef de l’Etat qui aurait une fois de plus été induit en erreur par son entourage ; celui du chantage au patriotisme en essayant de culpabiliser les camerounais honnêtes et lucides qui seraient contents de voir leur pays couverts de honte. Le monde à l’envers. Oui, la bêtise insiste !

Un jour viendra où ces vrais ennemis du Cameroun comprendront qu’on ne se bâtit aucun destin personnel d’homme providentiel en se servant du pays, mais en le servant avec abnégation et altruisme. Et soutenir les dérives de dirigeants sans éthique n’a jamais été nulle part un acte de patriotisme mais plutôt de trahison.

Charles MONGUE-MOUYEME

25 October 2020 à 15:44 0
Nguigjol rose

Merci beaucoup professeur, pour ce plus concernant l'histoire de notre pays, de notre continent et de nos ancêtres.

Abdoulaye Haman

Merci Professeur pour cet éclairage. Tôt au tard la vérité finira par triompher. Que les africains puissent s'approprier leur histoire pour éveil de conscience.

Lissom Céline carnelle

Impressionnant surtout venant de mon beau pays. Je salue tout humblement le travail de recherche qui a été faite alors l'histoire que nous apprenons depuis des années aujourd'hui reste douteuse vu les réalités de ce que vous nous prouvez aujourd'hui. Merci pour l'ouverture d'esprit de ma personne.

Laisser votre Commentaire

Articles recents

Articles les plus lus