Espoirs déçus: Choupo Moting au PSG aujourd'hui Omam Biyick à l'OM hier

photo article ici

Par Charles MONGUE-MOUYEME ►

Les camerounais veulent voir leurs meilleurs attaquants briller dans les grands clubs français. Après l’échec d’Omam Biyick à l’OM, Choupo vit un cauchemar au PSG.

Depuis dimanche 7 avril 2019 au soir, Eric Maxime Choupo Moting, l’attaquant camerounais du Paris Saint Germain en France est la risée du football mondial, suite à ce geste incompréhensible par lequel il empêche une balle piquée par son coéquipier Nkunku d’entrer dans les filets  de Strasbourg, alors qu’elle allait franchir sans coup férir la ligne de but. Malgré ses explications brouillonnes après le match, Choupo Moting n’a pas pu empêcher que sa bourde fasse le buzz à travers la planète, battant le record de railleries certainement détenu par Jérôme Boateng (Bayern) après sa chute spectaculaire sur un dribble mystificateur de Lionel Messi (Barcelone) lors de la demi-finale aller de la Ligue des Champions 2015.

Bien qu’inattendu et surprenant, le recrutement de Choupo Moting au sein du très ambitieux et très riche PSG des qataris avait tout de même suscité des espoirs de grandeur chez les footeux camerounais qui rêvaient d’une métamorphose positive de leur Lion à côté des célébrités qui compose le PSG : Neymar, Di Maria, Cavani, Mbappe, Buffon, Dani Alves, Thiago Silva, etc. L’entraîneur Thomas Tuchel du PSG connaissant bien Choupo Moting dans le championnat allemand, on se disait qu’il était certainement en train de concocter une surprise du chef en faisant venir le camerounais à Paris.

Choupo Moting est certes remplaçant au PSG, mais il a eu plusieurs occasions de se produire sur le terrain tant en championnat et coupe de France, qu’en Ligue des Champions UEFA. Son temps de jeu s’est d’ailleurs accru avec les blessures de Neymar, Cavani, et Draxler. Volontaire, Choupo n’a cependant jamais véritablement convaincu par son jeu, tellement il manque d’efficacité pour un attaquant. Malgré ses 12 années de carrière professionnelle en Europe, on sent qu’il manque de confiance et de charisme, comme quelqu’un qui arbore un vêtement trop grand pour lui.

On ne peut alors s’empêcher de repenser à Omam Biyick, le goleador camerounais entré dans l’histoire comme étant le 1er  buteur de la Coupe du Monde 1990 en match d’ouverture face au tenant du titre, l’Argentine de Diego Maradona. Omam Biyick avait été recruté dans la grande équipe de l’Olympique de Marseille de la saison 1992-1993 des Rudi Völler, Abedi Pelé, Didier Deschamp, Marcel Desailly, Manuel Amoros, etc. Lorsqu’il est aligné comme titulaire à la 1ère journée face à Toulouse, les camerounais se disent qu’il va éclabousser la France de son talent au sein d’un OM qui brille de mille feux.

Malheureusement, Omam Biyick apparaîtra crispé, peu sûr de lui, indécis, et il livrera un match relativement médiocre. Ce sera d’ailleurs son unique match à l’OM qui le prêtera rapidement au RC Lens. Et il est ainsi entré dans la liste des joueurs n’ayant livré qu’une seule rencontre dans un club de 1ère division française. Comme pour Choupo Moting aujourd’hui, c’était déjà une question de confiance en soi et de personnalité pour Omam Biyick en 1992.

Cela est certainement dû au caractère individuel de ces joueurs qui affichent un tempérament plutôt calme, ascendant timide. Ils sont visiblement intimidés par la carrure de ces grands clubs mythiques que sont l’OM et le PSG, et ils sont alors peut-être trop soucieux de montrer qu’ils n’y sont pas comme un cheveu dans la soupe, et ça les bride dans la prise d’initiatives sur le terrain. Mais, lorsqu’on se réfère aux Bocande, Drogba, Abedi Pelé, George Weah qui ont réussi dans les grands clubs français, on peut se risquer à invoquer l’insuffisance de travail pour expliquer les échecs d’Omam Biyick et de Choupo Moting. En effet, ces joueurs africains avaient compris qu’ils devaient travailler bien plus que leurs coéquipiers européens pour pouvoir s’imposer dans les grands clubs français, ce que George Weah et Didier Drogba révèlent dans leurs livres autobiographiques.

Choupo Moting a-t-il encore des ressources physiques et mentales pour s’imposer un surcroît de travail et ne pas se contenter seulement des entraînements normaux du PSG ? Nous saurons qu’il est sur la bonne voie lorsque nous percevrons un réel saut qualitatif dans son jeu au sein des Lions Indomptables du Cameroun du fait qu’il côtoie les meilleurs joueurs du monde en club.

Eric Maxime, as-tu du cœur ?

Charles MONGUE-MOUYEME

18 July 2019 à 03:34 0
Deffo Jean-Pierre

Tu as trois fois raison Charles. J'ai compris très tôt que Abel Elimbi Lobé était la taupe du pouvoir. Mon problème c'est que plusieurs médias ont prêté le flanc à cette supercherie en donnant surabondament la parole à cet allié non assumé du parti au pouvoir. Dommage pour ce peuple qui a soif d'une autre façon de gouverner.

TIOBOU Jean-Marie

Ouf !!!! Quelle peinture mon grand frère ! Dans ce cirque les leçons nous donnent de comprendre que la tricherie est érigée en.modèle de société d'une part. D'autre part qu'il y'a des immuables... des immortels. S'ils pouvaient se souvenir de Mumbutu S. SEKO qui se prenait pour le Dieu !!!! Je prie et souhaite que l'esprit de PAIX règne et conduit à renouer avec nos frères et soeurs des zones en crise.

Fernant Nenkam

Je tire la graisse de ce test pour cuire la chair de l'ami Charles Mongue-Mouyemé. "Selon les statuts de la FECAFOOT, le dirigeant d’une entreprise publique ou parapublique ne peut plus postuler à la présidence de la Fécafoot pour des nécessités de disponibilité". Le poste occupé par Martin Camus Mimb Hiol n'est pas électif et sa radiodiffusion n'est non plus ou parapublique.

Laisser votre Commentaire

Articles recents

Articles les plus lus