RETRAIT CAN 2019 : LA DROLE DE COLERE DES ULTRA-PATRIOTES CAMEROUNAIS

photo article ici

Certains camerounais avaient vu venir le retrait de la CAN 2019 à leur pays, et ils le disaient. La suite des événements leur a donné raison, et quand ils le disent, on les accuse de s’en réjouir. Depuis, ils réclament que les prévaricateurs et incompétents coupables et responsables de ce retrait soient clairement identifiés, sévèrement sanctionnés et écartés de tout autre événement à organiser par le Cameroun.

Certains autres camerounais se voilaient la face et chantaient partout que la CAN 2019 se tiendrait au Cameroun « le jour dit ». La suite des événements leur a donné tort, et c’est eux qui accusent les premiers de se réjouir du retrait de la CAN 2019. Après avoir crié au complot contre le Cameroun, ils se sont lancés dans la promotion du « glissement » de la CAN du Cameroun en 2021. Depuis, ils manifestent leur colère en … déculpabilisant et déresponsabilisant ceux qui ont causé le retrait de la CAN 2019. Ils oeuvrent même à les tirer d’affaire en faisant circuler des photos qui font croire que les chantiers sont achevés, alors qu’il n’en est rien. Et depuis quelques jours, ils ont un nouveau joujou : le CHAN 2020 au Cameroun.

Les 1er camerounais cités ci-dessus sont classés anti-patriotes ennemis de la nation, et les seconds cités seraient des ultra-patriotes éperdument amoureux du Cameroun.

Qu’est-ce que vous ne comprenez pas ?

Charles MONGUE-MOUYEME

Il y a 12 heures 0
Deffo Jean-Pierre

Tu as trois fois raison Charles. J'ai compris très tôt que Abel Elimbi Lobé était la taupe du pouvoir. Mon problème c'est que plusieurs médias ont prêté le flanc à cette supercherie en donnant surabondament la parole à cet allié non assumé du parti au pouvoir. Dommage pour ce peuple qui a soif d'une autre façon de gouverner.

TIOBOU Jean-Marie

Ouf !!!! Quelle peinture mon grand frère ! Dans ce cirque les leçons nous donnent de comprendre que la tricherie est érigée en.modèle de société d'une part. D'autre part qu'il y'a des immuables... des immortels. S'ils pouvaient se souvenir de Mumbutu S. SEKO qui se prenait pour le Dieu !!!! Je prie et souhaite que l'esprit de PAIX règne et conduit à renouer avec nos frères et soeurs des zones en crise.

Fernant Nenkam

Je tire la graisse de ce test pour cuire la chair de l'ami Charles Mongue-Mouyemé. "Selon les statuts de la FECAFOOT, le dirigeant d’une entreprise publique ou parapublique ne peut plus postuler à la présidence de la Fécafoot pour des nécessités de disponibilité". Le poste occupé par Martin Camus Mimb Hiol n'est pas électif et sa radiodiffusion n'est non plus ou parapublique.

Laisser votre Commentaire

Articles recents

Articles les plus lus