Le mauvais voisin de Monsieur Charles : La vraie sécession

photo article ici

Par Charles MONGUE-MOUYEME

-Monsieur Charles ! Monsieur Charles !

-Voisin, tu m’appelles au singulier et au pluriel, je suppose que c’est pour me donner ma « bonne année » !

-Waaah, Monsieur Charles, c’est vrai que j’étais allé passer Noël au village, mais depuis mon retour, je ne vous voyais pas.

-Me voici alors Voisin, apporte tout ce que tu m’as gardé du village.

-N’est-ce pas la « bonne année » c’est jusqu’à fin janvier ? Je vous verrai, Monsieur Charles.

-Hum, Voisin, tu me lances la malchance en début d’année comme ça ?

-Monsieur Charles, Milla est devenu ambassadeur itinérant, non ? Ce n’est pas la malchance !

-Ok, je vais attendre, Son Excellence, mon Nnom Ngui de Voisin.

-Hahaha, il y a un seul Nnom Ngui, Monsieur Charles. Ne faites pas qu’on m’affecte au village « si je savais », pardon.

-Celui qui fait les affectations-là, lui-même est dans quel village ?

-Il est d’office du village des « sans village », Monsieur Charles. Albert Dzongang dit qu’il est persona non grata dans son propre village.

-Ah Voisin, tu as suivi la diarrhée verbale de notre autochtono-allogènophobe en chef national ?

-Waaah il est quoi ? Autochtono-allogènophobe ? Monsieur Charles, votre place est à l’Académie française. Mais vous avez raison, avec Dzongang, ça sort comme ça sort !

-Je sens qu’il y aura bientôt une édition spéciale de « La vérité en face » qui sera consacrée aux droits de réponse de tous ceux qu’il a indexés sans autre preuve que sa parole.

-Ce n’est pas quelqu’un à prendre en direct. Je voyais comment Cédric Noufele se battait pour lui arracher sa kalachnikov qui tirait dans tous les sens ! Jean-Jacques Ekindi, Grégoire Owona, Fotso Victor, le couple Eko, Mbarga Mboa, Mbarga Nguélé, Atanga Nji, Ndongo Essomba, etc. chacun a reçu une balle.

-Tu en as oublié beaucoup d’autres, Voisin : les Ndam Njoya, Fru Ndi, Bello Bouba, Osih, Momo, Joseph Owona et autres. Il pourrait même être traduit en justice à cause des accusations qu’il a portées contre certains. Et Equinoxe TV risque d’être partie à ces éventuels procès.

-Hum, Monsieur Charles, l’homme-là pouvait être en mission comme ça pour mettre Equinoxe en difficultés hein ! Comme depuis-là les gens du pouvoir cherchent le moyen de museler notre chaîne du peuple !

-Voisin, toi aussi tu veux déjà commencer à faire du Dzongang ? Nous parlions de village Voisin, dans le tien aussi il y a des antennes paraboliques sur tous les toits comme je l’ai vu récemment de Boumnyebel à Botmakak ?

-Monsieur Charles, l’affaire-là me dépasse ! Même les maisons qui tiennent à peine debout ont la parabole au village.

-On m’a dit que les enfants en ville offrent les paraboles à leurs parents au village. C’est pratiquement la seule distraction qu’ils ont.

-Avec le whisky en sachets, Monsieur Charles. Dans mon village, c’est grave ! Tu vois un jeune de 25 ans, tu crois qu’il a déjà 40 ans à cause de l’alcool. Quand il y a un deuil par exemple, le sol est jonché de sachets de whisky.

-C’est terrible de voir les gens du village se détruire ainsi, Voisin. Et j’ai l’impression que ceux qu’on appelle « élites » achètent la sympathie des gens du village en les alimentant abondamment en ces whiskies en sachet.

-Hahaha, les élites ont peur de la sorcellerie, Monsieur Charles.

-Je ne vois pas le rapport entre ces whiskies nocifs et la sorcellerie, Voisin.

-Est-ce qu’un sorcier bien saoul peut encore se souvenir de ses formules mystiques maléfiques? Hahaha, hein, Monsieur Charles ?

- Mince alors, je n’y avais pas pensé Voisin ! Donc le grand alcoolisme au village est un moyen de lutte contre la sorcellerie ? Pourtant la vente de ces whiskies en sachet avait été interdite.

-Inter quoi, Monsieur Charles ? Nous voulons atteindre l’émergence en 2035 et vous voulez qu’on plombe un secteur qui nous fournit des points de croissance ? Vous n’avez pas suivi le discours du 31 décembre 2019 du Chef de l’Etat ?

-Il a parlé des whiskies en sachet ?

-Non, Monsieur Charles. Il a dit que l’économie se porte bien et qu’en 2035 nous serons émergents. Ça veut dire que la production agricole augmente avec des villages inondés d’alcool, non ?

-Un drôle de discours, mais qui a eu l’avantage de confirmer une implacable réalité …

-Qu’on continue à nous considérer comme des citoyens stupides incapables de faire la différence entre des vessies et des lanternes ?

-Pire que ça Voisin. Ce discours a confirmé que la vraie sécession dans notre pays n’est pas celle qu’on croit.

-Hein, Monsieur Charles ? Que la vraie sécession n’est pas au NOSO ?

-Ah non, Voisin. Les velléités de sécession existent depuis des décennies au NOSO. La vraie sécession, celle qui enfonce notre pays dans les ténèbres, c’est celle que le Cameroun d’en haut a opéré avec le Cameroun réel.

-Ça c’est la politologie renforcée, Monsieur Charles. Mettez ça à mon niveau.

-Voisin, on n’a pas besoin d’être politologue pour établir le constat que ceux qui nous gouvernent et tous les profiteurs du régime ont désormais leur Cameroun à eux, qui n’a rien à voir avec celui réel que nous autres vivons.

-C’est vrai que si on suivait ce discours du 31 décembre en audio et qu’on avait maquillé la voix du président, on pouvait croire qu’on parlait d’un autre pays.

-Voilà, tu as tout compris, Voisin…

-Ces gens-là ont réellement fait sécession avec la vérité. Monsieur Charles, j’ai suivi l’un d’eux dire sur radio Equinoxe que les marécages sont finis à Douala, qu’ils ont été viabilisés, et qu’avec cet assainissement le paludisme est en recul dans la ville. Je me suis demandé s’il parle du Douala que je connais !

-Ils ont investi les réseaux sociaux et les médias pour essayer de rallier le plus de personnes possibles à leur sécession avec l’intérêt général. Et ils ont constitué une armée d’opportunistes jeunes et moins jeunes, souvent très diplômés, qui mitraillent tous ceux qui osent parler du Cameroun réel.

-C’est très grave, Monsieur Charles. J’ai lu dans un forum un de ces jeunes-là que l’affichage médiatique a rendu arrogant, qui annonçait la « neutralisation » de plus de 100 sécessionnistes du NOSO comme une bonne nouvelle !

-Il n’a pas été recadré par les gens du forum ou par les administrateurs ? On ne se réjouit pas de la mort d’autrui !

-Personne ne l’a recadré, Monsieur Charles. Il fait lui-même partie des administrateurs du forum, et comme les autres administrateurs sont complaisants et qu’il y a peu de gens vrais parmi les autres membres, on le laisse pourrir le forum avec sa mauvaise moralité.

-C’est la maladie des forums socio-politiques, Voisin. Ils sont devenus des foires d’empoigne, des scènes d’étalage de la mauvaise éducation, des stands d’exposition de la fourberie, de l’hypocrisie, et des terrains d’expression des extrémismes et de la goujaterie.

-Terrible, Monsieur Charles ! Le niveau d’insultes, de fake news et de montages grossiers que les anti-Kamto et les pro-Kamto s’échangent au quotidien sur les réseaux sociaux est phénoménal !

-Hélas, ils ont les mêmes comportements excessifs. Le pouvoir, l’opposition, et l’opposition opposée à l’opposition ont chacun leur dieu infaillible, et ils ont en partage le mensonge, le tribalisme, l’incohérence, et l’intolérance.

-Quand vous dites ça, moi j’ai peur, Monsieur Charles. Je croyais qu’on avait enfin trouvé une alternative au régime en place…

-Je crois que l’alternative reste à venir. Il faut des hommes politiques qui ne se prennent pas pour des messies, qui interdisent réellement et fermement à leurs supporters de les défendre ou de les promouvoir en faisant feu de tout bois. Lorsque nous aurons des hommes politiques qui nous parlent de nous et non d’eux, alors nous serons sur la bonne voie de l’alternance.

-Monsieur Charles, j’ai un collègue qui nous dit souvent que les opposants qui font beaucoup de voyages médiatisés à l’étranger sont en phase de formatage dans des cercles compliqués. C’est vrai ça ?

-Je n’en sais rien, Voisin. Je sais seulement qu’avant la Présidentielle de 2018, j’avais fait un post pour demander à chaque candidat de décliner son appartenance mystico-religieuse. Les gens ont fui ce post comme la peste.

-Mais Monsieur Charles, l’appartenance à une secte, c’est personnel, non ?

-Voisin, moi j’ai du mal à croire qu’en étant membre d’une secte occidentale, on peut imprimer autre chose à nos pays africains que la volonté de l’Occident.

-Vous pouvez être un Mbombog caché hein, Monsieur Charles.

-Pas du tout, Voisin. J’essaye seulement de raisonner, et je suis peut-être naïf.

-Comment vous voyez les élections du 9 février, Monsieur Charles ? Le boycott peut réussir ?

-Il faut demander ça au porte-parole du SDF. Il répète très bien les arguments de Jean-Jacques Ekindi depuis qu’il l’a suivi sur Canal 2.

-Hahaha, wèèèh monsieur Charles ! Donc il répète seulement ? Vous avez quoi contre la mutualisation des arguments ?

-Rien, Voisin. Entre le MRC qui s’arroge la paternité du boycott alors que c’est le CPP de Kah Walla qui l’a lancé, et les opposants opposés à l’opposition qui embrouillent mon esprit avec des arguments alambiqués, je préfère t’orienter vers ceux qui ont compris que la politique au Cameroun c’est la danse Bafia.

-Monsieur Charles, je vois que vous voulez déjà partir. Dites-moi svp, pourquoi ceux qu’on appelle « légendes » dans le sport camerounais soutiennent tous Paul Biya et son régime ?

-Voisin, tu connais la légende qui a dit que si tu comprends le Cameroun c’est qu’on te l’a mal expliqué ?

-Hahaha, Monsieur Charles, je sais que c’est votre préféré Richard Bona. Pourquoi ?

-Parce que lui il peut très bien répondre à ta question. Ces légendes sont certainement très contentes de la gestion du sport par le pouvoir en place, et il est donc logique qu’elles le soutiennent.

-Monsieur Charles, si on ouvre une agence BETO’O dans notre quartier, ce serait une bonne chose non ? On aura l’argent à côté !

-J’ai toujours dit que tu es très dangereux pour ce quartier. Commence à partir tranquillement.

-Wèèèh, une dernière chose alors, Monsieur Charles : donc l’Etat du Cameroun est faible comme ça ?

-D’où sors-tu encore une telle déduction ?

-C’est parce que j’ai entendu le ministre de l’Administration Territoriale dire que l’Etat va sortir les muscles pour mater les 0,00075% des mauvais camerounais qui appellent au boycott des élections. Est-ce que quand on est fort on utilise un canon pour tuer une mouche ?

-Voisin, tu n’aimes pas la paix. J’attends ma bonne année. A plus !

Charles MONGUE-MOUYEME

Il y a 14 heures 0
MANDENGUE NDABO FRANKLIN DIDIER

La force de l'analyse. Comment être indifférèrent à propos de ce qui se passe dans pays. Charles M. M. La pertinence de propos au sujet de la situation économique, politique et sociale est catastrophique. Ce que nous avons eu en matière d'élections ( Sénatoriale et Présidentielle ) depuis le début de l'année, n'est rien d'autre qu'un four tout et n'importe quoi. Les sénateurs sont élus et nommés en toute illégalité. Des conseillés municipaux illégaux et surtout pas de présidents de régions, ce sont les deux catégories qui permettent au choix des sénateurs. Le mariage incestueux être le RDPC, ELECAM, MINAT et le Conseil Constitutionnel, a montré à suffisance que le pouvoir rdpc veut nous imposer la pratique primitive d'une autre ère. Tu as si bien circonscrit le problème, je suis entièrement d'accord avec toi. Ces Camerounais qui pensent qu'ils ont le ponople sur TOUT sur la gestion de la citée, et que les autres n'ont pas droit au chapitre. Ce régime est à l'origine de la déconstruction de tout ce que nous avions cher.

SAMBA II ALAIN MICHEL

Charles tu as oublié de mentionner qu’après avoir fait le tour de Yaoundé pendant deux jours, le PRESI/ CAF a déclaré n'voir observé ni ressenti aucun nid de poule dans les rues de cette ville. Meme le Directeur du protocole d'état qui le raccompagnait au perron du palais avait souri d'étonnement. De là, moi j'avais compris qu'il était déjà dans la sauce gombo, une spécialité bien de chez nous.

ABEGA Joseph Bertin

Bonjour Charles, Tu fais une peinture on ne peut exacte de la situation de notre football. Mais moi je retiens une seule couleur dont l'absence nous rend plus nostalgique voir triste aujourd'hui: le rose. "Le football rose". Oui rose comme beauté! moi je pense que c'est la clé du succès. lors d'un match de foot, combien de gestes techniques pouvons nous compter? Souvent pas un seul. Nous avons eu de grands talents sortis "des coups faibles", "têtes tombes", "des contre-poteaux", "des couloirs", "des solos (petits ponts)", "des comptes (jonglages)"...etc. Nous allions aux stades tous les dimanches en s'accrochant sur le bras d'un aîné pour tricher les dribles de Mbida, Mama, Emana, Milla...les tacles de 05m d'Onana, d'Aoudou et le lundi, même le maître ou le prof avait de la peine à imposer le calme dans la salle de classe pour commencer le cours. Quel entraîneur ou moniteur de foot permet à son apprenant de dribler un ou deux joueurs sans qu'il ne le gronde? Je vous dis qu'il y avait des joueurs aussi talentueux aux quartiers que certains divisionnaires comme on les appelait à l'époque. L'aisance technique était au rendez-vous. Tenez! avec peut-être un peu de prétention, Tonnerre de Yaoundé de l'époque avait le fond de jeu de Barcelone d'aujourd'hui, d'où le nom de "Kalara", "le book" le foot champagne (onze passes). Bref avec l'aide des entraîneurs, les joueurs doivent pratiquer du beau et bon football, ils doivent prendre plaisir à jouer comme Ronaldinho, Jean-Luis Mama par exemple. Ainsi les spectateurs reviendrons aux stades, et les supporteurs participerons aux cotisations, et les joueurs seront mieux payés pour leur talent et ils se vendront cher...etc. BRAVO à toi Charles pour l'évocation de ce sujet si intéressant !

Laisser votre Commentaire

Articles recents

Articles les plus lus