La gratitude des monstres

photo article ici

Par Charles MONGUE-MOUYEME ►

Dans leur camp, pour être pris au sérieux et avoir quelque chance d’être « investi » pour des postes « électifs » ou sélectionné dans la mangeoire, il faut montrer publiquement qu’on vénère le « créateur des créatures », qu’on est arrogant et grossier, qu’on est méprisant et cynique, qu’on peut s’humilier en mondovision en proférant sans sourciller des mensonges grotesques, et qu’on est capable de semer sans scrupules la haine entre les enfants du pays.

Des médias très suivis par une partie très importante des populations locales et la diaspora à travers le monde, en raison de l’option qu’ils ont prise de présenter le pays réel, ont, par souci d’équilibre, permis à des gens de ce camp de se mettre en lumière, et de taper dans l’œil de leurs sinistres et pervers recruteurs. Beaucoup sont devenus conseillers municipaux, maires, députés, ou hauts responsables dans l’administration du pays. Les moins chanceux sont « influenceurs web » rémunérés par l’argent du trésor public ou l’argent public se trouvant dans des comptes privés : avec promesse d’une meilleure situation s’ils persistent et progressent dans la goujaterie.

Aujourd’hui, c’est ceux qui doivent leur « ascension » sociale à l’exposition dans ces médias à forte audience qui demandent la fermeture de ceux-ci, sous prétexte qu’ils n’équilibrent pas les plateaux de débats, qu’ils ne présentent que le mauvais côté du pays, et qu’ils seraient les relais d’un complot international contre la patrie. Est-ce à dire que ces « créatures du créateur » ne disent elles-mêmes rien de positif sur ces médias où ils sont abondamment et permanemment présents ?

En fait, c’est l’histoire de la gratitude des monstres : quand vous êtes gentils avec eux et que vous les sauvez d'un péril, ils vous expriment leur extrême reconnaissance en abrégeant votre séjour sur cette terre de souffrances.

Charles MONGUE-MOUYEME

Il y a 12 heures 1
Nguigjol rose

Merci beaucoup professeur, pour ce plus concernant l'histoire de notre pays, de notre continent et de nos ancêtres.

Abdoulaye Haman

Merci Professeur pour cet éclairage. Tôt au tard la vérité finira par triompher. Que les africains puissent s'approprier leur histoire pour éveil de conscience.

Lissom Céline carnelle

Impressionnant surtout venant de mon beau pays. Je salue tout humblement le travail de recherche qui a été faite alors l'histoire que nous apprenons depuis des années aujourd'hui reste douteuse vu les réalités de ce que vous nous prouvez aujourd'hui. Merci pour l'ouverture d'esprit de ma personne.

Laisser votre Commentaire

Articles recents

Articles les plus lus